Show Menu

à Coimbra

... quand on arrive ici, au mois de juillet, les étudiants ont déserté les "républicas" depuis un moment. Y avait-il ici des punks anarchistes ou des fils à papa désœuvrés ? Déambuler, chercher l'inspiration... C'est la dernière occasion. Le mois d'août arrive, peu à peu, on entendra parler français, espagnol ou hollandais et l'inspiration aura disparue.

à suivre...

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.